Logo de Dessins et Plaisirs

Mon stage de peinture : 6e jour !

photo de notre professeur servant l'apéritif
dur dur de partir : un petit apéro pour saluer notre départ

Bonjour !

Voilà, le temps passe trop vite ! Nous voici arrivés au dernier jour ! L’ambiance a changé. Certains d’entre nous sont déjà partis….

Je sais que c’est le dernier jour……. En fait, il s’agit de 7 e jour. La veille, nous n’avons peint que l’après-midi. Et le matin, visite de Bruxelles. Il faut dire que c’est une très jolie ville. Je vous en parlerai peut être dans un prochain article.

Piet nous a montré comment faire un glacis et vernir le tableau.

Le glacis

Nous avons écouté avec beaucoup d’intérêt notre professeur. Le glacis est très important dans la peinture à l’huile. Il donne de la profondeur à une peinture et permet de raviver une couleur, de l’assombrir et moins souvent, de l’éclaircir. Je pensais que le glacis s’appliquait sur tout le tableau en même temps. Erreur de ma part, il s’agit surtout de le passer sur des objets et formes.

Le vernis

Il faut savoir qu’un tableau à l’ancienne méthode flamande ne se vernit qu’un ou deux ans après l’avoir terminé !! Il faut en effet attendre que la peinture à l’huile sèche totalement et en profondeur avant de poser le vernis.  Le procédé appris pendant ce stage fait qu’un tableau n’est vraiment terminé qu’environ deux ans après sa première couche !!

Vous comprenez à quel point il faut être patient !

Bon, voilà……. c’est la fin du stage….. nous finissons par nous dire au revoir ! Mais avant de partir, nous avons demandé à Piet de refaire un tour de nos tableaux. Là, Piet m’a dit une chose en regardant mon tableau…… c’est que j’étais une besogneuse !!

Je ne l’ai pas senti comme une qualité de la façon dont il m’en a parlé. Il s’est expliqué : j’ai peint tout ce que je voyais, or, on  peut peindre une partie et laisser le cerveau deviner la suite. C’est un peu compliqué pour moi. Mais il a pris un exemple : c’est comme si je dessinais chaque brin d’herbe alors que je n ‘étais pas obligée. Quand faisant une masse verte (bien réalisée) , le cerveau du spectateur verrait tout de suite de l’herbe.

C’est une chose à méditer pour moi. Je vous en reparlerai lorsque j’aurai fini mon tableau et je vous le montrerai. A l’heure actuelle, j’ai pu avoir le matériel et les médiums pour le continuer. Mais au bout d’une demi-heure, j’ai dû attendre que cela sèche pour continuer. Et pour cela, il faut attendre …… 8 jours !!

Ensuite, nous avons pris un dernier pot avant de partir. Certains continuaient le stage car il ont pu prendre 15 jours voire trois semaines. Personnellement, je ne pouvais pas me le permettre et je le regrette un peu. Mais bon, c’est comme cela. Au moins, si j’ai un gros soucis, je pense que je pourrais toujours joindre notre professeur.

Voilà, si vous avez des questions ……

3 commentaires

  1. Je pense que Piet voulais te dire que tu n’est pas obligée de dessiner tous les brins d’une touffe d’herbe , mais que quelques uns qui donneront la précision et la forme de la touffe évoquerait le sujet au spectateur . c’est sur que te connaissant un peu tu rentres trop dans le détail , tu es comme la petite fourmi . Bon ben en attendant je vais mettre Dalida « j’attendrais » pour voir le travail (Lol) @+

Répondre à jacqmin stéphanie Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.