Logo de Dessins et Plaisirs
Phot original d'Adrian

Portrait d’Adrian : la grisaille 1

Voici le troisième volet de ma série d’articles sur une étude du portrait d’Adrian en peinture à l’huile. J’ai d’abord traité du support, puis de la sous-couche foncée et maintenant je vais vous parler de la sous-couche en grisaille.

Cela fait un moment que je fais des exercices sur le thème de la  variation de gris¹. Mais je ne m’étais pas vraiment inquiétée de la justesse des nuances. Le résultat était donc assez bizarre et faussait tout. Cette fois-ci, je vais réaliser une grisaille et donc respecter les nuances. Mais qu’est-ce qu’une grisaille exactement ?

I) Définition de la grisaille

C’est une technique qui utilise des nuances de gris pour réaliser une peinture. Elle peut être utilisée comme couche finale, proche d’un camaïeu de gris, ou utilisé en sous-couche. Dans ce cas, elle est une phase du travail, comme la sous-couche foncée.

Il faut savoir qu’une couleur est caractérisée par trois choses :

  1. Sa teinte ;
  2. Sa saturation ;
  3. Sa valeur.

1.La teinte

Il s’agit du nom de la couleur. L’orange, le bleu, le jaune, etc … sont des teintes.

2. La saturation

Il s’agit de la pureté d’une couleur. En principe, une couleur est dite pure lorsqu’elle sort du tube de peinture. On peut modifier sa saturation en lui mélangeant du noir, du blanc ou des teintes de gris. On peut aussi lui rajouter sa couleur complémentaire et on parle dans ce cas de couleur rompue.

3. La valeur

Il s’agit de la clarté ou de l’obscurité d’une couleur. C’est une couleur en variation de gris.

Donc, en réalisant une grisaille, on travaille d’abord la valeur du portrait et ensuite, dans les autres couches, on pourra s’occuper de la teinte et de la saturation. Disons que l’on fragmente le travail pour plus de facilité mais aussi plus de profondeur surtout dans les parties sombres du tableau. (Uniquement si on utilise des couches supérieures transparentes ou semi-transparentes).

Dans le prochain article, nous passons de la théorie à la pratique en déterminant les valeurs de gris à utiliser pour ce portrait.

 

¹ Vous pouvez voir mes travaux sur le sujet dans cet article sur un œuf gris et le portrait de Stéphanie.

4 commentaires

    • Merci pour ton passage et le commentaire Adelyne 🙂

      Je n’ai pas pris beaucoup de photos pour ce portrait mais assez pour vous montrer la grisaille finale et par contre, je referai une série avec le portrait de Paul et il y aura beaucoup plus de photo ….

Laisser un commentaire, cela me fera plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.