Logo de Dessins et Plaisirs
vignette livre Bouvier

Apprendre à peindre les chairs (1)

Le livre de M. Bouvier

Grâce à notre forum de discussion (le forum a fermé), j’ai eu beaucoup de plaisir à reprendre le chemin de la peinture après les grosses chaleurs de l’été. En effet, nous avons parlé du livre de M. Bouvier intitulé ‘Manuel des jeunes artistes et amateurs en peinture‘. Je l’ai lu ! Et parler entre passionnés, c’est très agréable.

 

Avec ce livre, je suis remontée dans le temps ! En 1827 pour être précise. Oui, à l’époque où des gens s’investissaient encore pour faire de la peinture une science, encore plus qu’un art.

Dans ce livre, j’ai beaucoup appris aussi sur la façon dont on dispose la peinture sur la palette. Et j’ai été heureuse de voir que mon professeur de peinture sur le net utilise lui aussi le principe de la palette semi-ouverte.

j’ai trouvé des chapitres très intéressants sur les couleurs à utiliser pour peindre les chairs de façon réaliste ( pour un portrait par exemple). Je me suis cependant heurtée à deux problèmes :

  1. Les couleurs utilisées par M. Bouvier n’ont parfois plus cours de nos jours ou ont changé de nom ;
  2. Les chairs à l’époque étaient plus blanches que maintenant. Avant, on se protégeait des rayons du soleil, maintenant, on s’y expose plus que de raison ! Les couleurs à utiliser ne seront donc plus les mêmes.

J’ai essayé de retrouver les couleurs de M. Bouvier en recherchant sur le net, et j’ai découvert que les Américains étudient la peinture de nos ancêtres, en tout cas, plus que nous. L’excellent blog Underpaintings (en anglais) a d’ailleurs lui aussi recherché les couleurs de M. Bouvier pour les chairs. Je me suis donc aidée ( et non copié car pas toujours d’accord, en tout cas au début de mes travaux) de ce site pour tenter de retrouver sa palette de couleurs.

 

La première couche de peinture, ou sous-couche

Ici, il s’agit de la palette préparatoire, celle de la sous-couche de peinture. M. Bouvier peignait d’abord une première couche avec un ensemble de couleurs, et non en camaïeu comme d’autres peintres ou en dégradé de gris ou de terre de sienne ou d’ombre très dilué. Non, il utilisait un ensemble de couleurs dans une teinte moyenne, sans mettre de lumière trop prononcée ni de partie trop sombre.

J’ai tenté de refaire sa palette avec les tubes que je possède, voici ce que cela donne :

Image de la reconstitution de la palette de M. Bouvier ©
Essai de reconstitution de la palette de M. Bouvier (1ère couche pour les chairs) ©

 

Je vous direz ce que j’ai utilisé comme couleur dans un prochain article sur les chairs.Vous pouvez en discuter avec moi grâce aux commentaires.

 

5 commentaires

  1. J’ai hâte de voir ça ….les noms de chaque couleur Et les pigments qu’elles contiennent …of course 😉 et bravo, pour ce travail approfondi @ bientôt !

    • Je vais répondre mais sommairement. Je ferai un article sur le sujet un peu plus tard 😉
      Une palette fermée : on prépare les mélanges de couleurs d’avance et on ne fait presque pas de mélange entre eux en cours de peinture. Ce n’est pas une palette très utilisée.
      Une palette semi-ouverte : on prépare ses mélanges de couleurs d’avance, mais on s’autorise de refaire des mélanges en cours de peinture si nécessaire.
      Une palette ouverte : on ne prépare aucun mélange de couleur avant de peintre. Tout ce fait au fur et à mesure. Il faut avoir beaucoup d’expérience pour utiliser une telle palette avec succès.

    • Beaucoup de gens de nos jours travaillent avec une palette ouverte.
      Personnellement, j’ai besoin de penser à ce que je vais faire à l’avance, et préparer mon travail, préparer mes couleurs me rassure beaucoup.
      Chacun sa façon de faire, heureusement nous ne sommes pas tous pareils. D’ailleurs M. Bouvier le dit lui même : en gagnant de l’expérience, on peut grandement simplifier la palette qu’il conseille dans son livre.

Laisser un commentaire, cela me fera plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.