Logo de Dessins et Plaisirs
Photo d'une peinture à l'huile

Portrait d’Adrian : La grisaille 2

Après avoir traité le support de mon portrait, réalisé son dessin, passée la première couche de couleur terre d’ombre, d’avoir réfléchi à la grisaille au niveau théorique, je me suis lancée dans la pratique.

Comme nous l’avons appris dans le précédent article, une grisaille est un ensemble de gris de valeurs différentes. Donc, ce qu’il nous faut, c’est un nuancier de gris.  Grâce au cours DTO, j’ai appris à faire ce nuancier. J’utilise les couleurs suivantes :

  • le noir d’ivoire ;
  • la terre d’ombre brûlée ;
  • le blanc de titane.

Je commence par mélanger le noir d’ivoire avec environ 1/3 de terre d’ombre brûlée. Ensuite, j’utilise ce mélange avec le blanc de titane pour obtenir un dégradé de gris. Notre professeur nous avait fourni un nuancier de gris neutre et j’ai pu créer le mien. Le voici :

 

Photo de mon nuancier de gris
Nuancier de gris

Il n’est pas parfait et la photo ne lui rend pas hommage car elle donne l’impression d’un gris bleu  mais il m’est très utile. Il comprend 10 variations plus le blanc et le noir qui ne sont pas considérés comme des couleurs.

Retournons à notre portrait. Maintenant que j’ai mon nuancier de gris, je n’ai plus qu’à réaliser le portrait.  J’ai eu beaucoup de mal à déterminer les bonnes nuances, mais j’ai fini par y arriver et voilà ce que cela donne :

Photo d'une peinture à l'huile
Portrait d’Adrian : grisaille

Cette couche de grisaille est très fine et vous pouvez voir la couche foncée en dessous. En effet, elle ne doit pas totalement disparaître. J’ai décidé de faire un fond en nuance de gris.

 N’oubliez pas : vous devez prendre votre temps pour bien peindre les formes du visage. Rappelez-vous ma sphère, mon caillou et mon cylindre. On doit faire du modelage en peinture aussi …..

Pour cette couche, j’ai utilisé 1/4 d’huile d’œillette et 3/4 d’essence de térébenthine rectifiée.

Conseil : si vous avez vraiment du mal pour déterminer la bonne valeur de gris à utiliser pour votre étude, il suffit de vous équiper d’un appareil photo et de le mettre en mode noir et blanc. En regardant votre modèle par le viseur de votre appareil photo, cela vous aidera à  poser les bonnes valeurs.

 

 

 

6 commentaires

      • J’ai oublié de demander combien de temps as tu mis pour cette couche en grisaille ? Et combien de temps tu la laisses sécher avant de faire la suite par dessus ? Merci !

      • Je ne suis pas une référence en la matière car je suis assez longue. Plusieurs heures réparties sur 2 jours. Et comme j’utilise de l’huile d’œillette à la place de l’huile de lin, je dois laisser bien sécher la couche de grisaille avant d’en mettre une autre malgré l’essence de térébenthine. Je me laisse toujours au minimum une semaine de séchage. Et lorsque l’essence de térébenthine est en faible quantité voire totalement absent, j’attends deux semaines en suivant les recommandations de Xavier de Langlais. D’après lui, les tableaux modernes ne sèchent pas assez en profondeur.
        Par la suite, je pense utiliser des médiums plus siccatifs.

Laisser un commentaire, cela me fera plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.