Logo de Dessins et Plaisirs
Portrait de Claude Verlinde

Claude Verlinde

Claude Verlinde est né le 24 juin 1927 à Paris. Il entra à l’école des Arts Appliqués à l’Industrie et fut apprenti-sculpteur. Il travailla à la restauration de L’Église Saint-Pierre de Caen. Il entra à l’école des Beaux-Arts de Caen et ensuite de Paris. Puis, il devient peintre indépendant. Il est internationalement reconnu en tant qu’artiste peintre français. Il peint dans le registre du fantastique. On parle aussi de réalisme fantastique pour classer ses œuvres.

Je ne connaissais pas les œuvres de Claude Verlinde avant d’en avoir entendu parler Par Piet Herzeel de Signus. J’aime certaines de ses toiles mais surtout, je partage certains points de vue de l’artiste au sujet de l’art de la peinture. De plus, il sait bien peintre et dessiner, ce qui n’est plus très à la « mode », il faut bien l’admettre. Je dois dire aussi que j’envie sa capacité à laisser s’exprimer son imagination….

Claude Verlinde a eu un entretien en 1981 avec Jacques Chancel dans l’émission de radio « Radioscopie ». Voici un extrait de 10mn gratuit. Cela vous donne un bon aperçu de cette conversation.

Pour écouter toute l’entrevue, il faudra cependant débourser environ 3€, téléchargeable ici. Personnellement, je pense que cela les vaut.

Je partage avec Claude Verlinde :

  • l’idée que le talent ne fait pas tout. (C’est surtout le travail et l’envie qui fait toute la différence).

  • Il n’aime son travail, ses œuvres, que très peu de temps. Parfois, seulement le temps de les peindre.

  • Il aime le travail bien fait des peintres anciens.

  • Le XXe siècle est un siècle où on remet tout en questions et on juge tout. (il dit que l’on a démonté l’horloge mais il semblerait que l’on ne sache pas vraiment la remonter….).

  • la politique est de l’anecdote et on ne doit pas peindre l’anecdote. On ne peint pas non plus l’événement.

  • De nos jours, les écoles des Beaux-arts servent maintenant à apprendre ce qu’il ne faut pas faire…..

  • Le doute de soi ou de son travail est une bonne chose. L’intellect doit être placé avant le tableau.

  • On doit penser à la peinture en permanence et on doit peindre 10-12-14 heures par jours. (j’aime cette idée, et je pense très très souvent peinture ou dessin, mais je n’arrive pas à peindre ou dessiner autant).

  • On doit travailler une peinture, y penser : cela ne se peint pas en très peu de temps.

  • On doit tendre à être bon en dessin, en couleur et en idée et pas seulement une de ses trois choses.

Voici une vidéo sur les œuvres de Verlinde :

 

Une autre vidéo trouvée sur le net sur Claude Verlinde:

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis sur ces œuvres par exemple. (Commentaire constructif uniquement et texte style SMS non accepté).

7 commentaires

  1. Je le croyais surréaliste et non réaliste fantastique mais c’est peut être pareil. La manière dont il peint les femmes me fait penser à un peintre allemand du 15è s ou du 16è s, c’est bête mais j’ai oublié son nom, surtout que j’avais été le voir à une expo ! Je me demande ce qu’il entend par : « la politique est de l’anecdote et on ne doit pas peindre l’anecdote. On ne peint pas non plus l’événement. » Fait-il allusion à l’art conceptuel ? Par contre, placer l’intellect avant le tableau, je trouve que justement c’est comme en art conceptuel ou alors quelque chose m’échappe. Merci encore pour ce partage Sandy !

    • Bonjour Croquedessin et merci pour le commentaire 🙂

      Pour le surréalisme et le réalisme fantastique : Il me semble que le surréalisme est plus une question de rébellion contre un esprit logique. Mais à vrai dire, je ne suis pas très au fait des différents courants dans l’art. Je me pencherai sur la question la prochaine fois que j’irai à la médiathèque de ma ville. ➡

      Pour ce qui est de l’anecdotique et l’événement. Pour moi, la politique est quelque chose de très changeant : un personnage politique ou même un concept peuvent être au sommet de l’actualité pendant quelques mois puis soudain disparaître totalement. Un tableau représentant donc un fait politique peut ne plus avoir de sens au bout de très peu de temps. Il en va de même d’un événement ponctuel.Dans l’audio, Jacques Chancel faisait allusion à l’alternance politique au sein du gouvernement des années 80. Or, une peinture à l’huile dure très longtemps. Personne ne pourrait comprendre le sujet du tableau au bout d’un certain temps. Par contre, l’âme humaine est toujours la même. La jalousie existera toujours dans 50 ans, tout comme le pardon ou l’idée du temps qui passe. La politique et l’actualité sont donc anecdotiques (accessoire par rapport à l’essentiel). 🙄

      Je ne crois pas qu’il parle d’art conceptuel en parlant de faire passer l’intellect avant le tableau. Je crois que cela signifie qu’il créé un tableau avec l’intention de faire passer une idée et donc, il travaille beaucoup sur la préparation du tableau et la mise en peinture de ces idées. Par exemple, il dit avoir passé 1 année à réfléchir pour la peinture représentant « la folie ». Il a ensuite mis 2 mois pour la peindre. Tout dans son tableau a une signification : le miroir, les pattes de crabe, les boites etc.
      Rien à voir avec le fait de poser une chaise contre un mur et appeler cela de l’art conceptuel. :mrgreen:

      bien sûr, je peux me tromper dans la compréhension de l’audio, ce n’est que mon analyse. Donc, n’hésitez pas à donner votre avis et la discussion est toujours ouverte…..

      • Pour ce qui est de l’idée à faire passer dans son tableau, je crois que seul le créateur comprend ce qu’il a voulu faire passer, même lui des années après ne comprends ou ne se souvient plus du pourquoi de certaines éléments (symbôles). D’après ce que je me souviens des vidéos. C’est très intellect tout ça ! 😉

      • En effet, lors de l’enregistrement de l’émission, Claude Verlinde ne se rappelait plus pourquoi le miroir avait des pattes de crabe. Il se souvenait juste que cela avait avoir avec le déplacement latéral du crabe (tableau ‘La folie’). Mais bon, une fois que l’on sait que le tableau représente la folie, on comprend mieux les choses….. enfin je crois 😉

  2. Moi j’arrive facilement à dessiner 6h ou 8h de suite. Je ne sais pas si c’est une question de patience ou d’autres chose, en général, je suis concentré sur mon dessin et ne vois pas le temps passer. Il y a quelque temps, je suis rester jusqu’à 4h30 du matin sur un dessin (Une représentation de Loki dans Avengers) j’avais du commencer vers 18h environ et je ne me suis arrêter que quand j’ai commencer à m’endormir. Je suis rester si longtemps sur ce dessin et j’ai tellement de fois recommencer sa bouche que la feuille a commencer à se déchirer ( à s’effriter plus exactement)… J’ai réussi a rattraper ce défaut en dessinant par dessus mais on voit le quand même…Néanmoins je suis quand même contente de ce que j’ai réussi a faire ^_^.

    • Ma concentration est inversement proportionnelle au nombre de mes cheveux gris hélas….. Il faut vraiment que je travaille ce point.
      Voici un lien vers la tablette lumineuse que je peux utiliser lors de la création d’un dessin dans la phase du dessin au trait pour éviter ta mésaventure.
      La méthode qui consiste à gratter la surface d’une feuille de papier pour ‘effacer’ les traits et aussi possible mais très délicat. On peut utiliser un scalpel, un cutter, ou aussi du matériel à sculpture. C’est cependant très difficile et cela doit toujours rester très discret.

      De toute façon, le principal, c’est que ton dessin te plaise et puis peut être que tu auras envie de le refaire.

Laisser un commentaire, cela me fera plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.