Logo de Dessins et Plaisirs
Photo d'un fixatif en spray

Le fixatif

Pourquoi fixer un dessin ?

Lorsque l’on passe plusieurs heures à faire un dessin, il est très désagréable de le voir s’effacer à cause du frottement sur une autre feuille de papier dans le tiroir de rangement. Il y a aussi les traces de doigts de personnes trop curieuses ou tout simplement la poudre de pastel ou de fusain qui risque de tomber dès que l’on déplace le tableau  ou le dessin.

Un jour ou l’autre, votre chef d’œuvre va subir des outrages. Pour y remédier, je dirais que le mieux est de le mettre sous verre en veillant bien à ce que le verre ne touche pas le dessin. Mais il y a des cas où cela n’est pas nécessaire ou impossible. Et puis, on n’a pas toujours envie de mettre un de ses dessins sous verre. Sans parler que ce n’est pas donné.

Lorsque l’on part faire des croquis en extérieur, on utilise bien souvent un carnet à dessin. Là, le dessin frotte sur la feuille du dessus. Le dessin s’efface, s’abîme, surtout au fusain.  Il y a une seule solution: le fixatif.

Photo d'un fixatif en spray
Exemple d’un fixatif pour pastel

Composition d’un fixatif.

Dans le temps, le fixatif était un produit naturel fabriqué à partir de résines naturelles comme la gomme laque ou la gomme dammar. Cela existe toujours et on peut trouver encore assez facilement ces gommes. Un procédé plus pratique (mais moins naturel) et l’utilisation de résines synthétiques. L’avantage est sa facilité d’utilisation, en bombe notamment.

Il existe des fixatifs pour crayon et fusain et d’autres pour les pastels. Je suppose que la quantité de gomme doit changer. Faites bien attention lors de votre achat. Pour le pastel, une internaute, @catherinederyck, m’a prévenu qu’il valait mieux mettre ses pastels sous verre au lieu d’utiliser du fixatif : on n’aurait pas assez de recul pour se faire une bonne opinion.

Utilisation du fixatif

Lorsque l’on utilise de la gomme naturelle, on doit la dissoudre dans du méthanol ou de l’éthanol. Ensuite, on utilise une sorte de pipette coudée (pulvérisateur pour fixatif) pour envoyer le produit sur votre tableau. Je n’ai jamais utilisé cette technique. Mais j’ai cru comprendre qu’il fallait en avoir l’habitude pour bien s’en servir. Tout est une question d’adaptation et au moins, c’est écologique. (peut être même économique).

Pour les produits synthétiques, ils sont très souvent vendus sous forme de spray. C’est pratique, mais je dois dire qu’ils ne sont pas toujours économiques loin de là. Les prix peuvent varier du simple au double selon la composition du produit, mais aussi de la marque. Et ce n’est pas toujours les plus chers, les meilleurs. Personnellement, je n’attend pas d’être en rupture pour en reprendre. Dès que je vois une promotion intéressante, j’achète. J’ai ainsi toujours une bombe en stock.

Qu’il soit à partir de résines naturelles ou synthétiques, le fixatif doit toujours être pulvérisé à 30 ou 40 cm du dessin. Sinon, il va laisser des traces de gouttelettes sur votre dessin et le détériorer.

Certains artistes utilisent le fixatif un peu à la manière d’un médium et vont fixer leur dessin au fur et à mesure pour obtenir des effets, ou pour ’empâter’ un tout petit peu leur dessin. Je n’ai pas testé mais c’est à essayer.

Inconvénient du fixatif

Attention, le fixatif n’est pas un vernis. Il ne reste pas en surface et ne peut pas être retiré. Il semblerait que certains fixatifs (tous ?) on l’inconvénient de jaunir en vieillissant. Il parait aussi que le fixatif a tendance à assombrir les couleurs des pastels et à agglomérer les pigments. Donc, n’en abusez jamais. D’après certaines revues, il faut utiliser le fixatif entre les couches de pastels mais pas sur la couche du dessus. Si des pastellistes lisent cet article, vous pouvez donner votre avis dans les commentaires en bas de page.

Inconvénient du fixatif en bombe. Selon les marques (et la composition) le produit peut boucher la buse de votre pulvérisateur. Et là, c’est la catastrophe ! De grosses gouttelettes risquent de jaillir sur votre dessin. Ne l’utilisez jamais directement sur votre dessin. Faites des essais avant chaque utilisation. Certains préconisent de ranger la bombe aérosol la tête en bas.

Si la buse se bouche, il suffit bien souvent de la nettoyer dans de l’eau chaude.

Il existe un autre procédé pour protéger vos dessins dans vos tiroirs ou vos pochettes. C’est le papier cristal. Je m’en sers car c’est pratique et pas très cher.

Une dernière recommandation : Que cela soit un fixatif avec gomme ou produits synthétiques, toujours les utiliser dans une pièce bien aérée. Ne pas oublier non plus que ce sont des produits inflammables.

Voilà, j’espère vous avoir renseigné et n’hésitez pas à laisser des commentaires.

20 commentaires

  1. attention lors de l utilisation d un fixatif sur un dessin au pastel dans le cas de l utilisation de certains papiers qui accrochent bien le pastel car la pose du fixatif surtout si le spray est trop rapproché du produit du papier ,risque carrement de faire ruisseler les pigments et alors bonjour le résultat.L idée de passer une petite touche lors du passage des couches successives de pastel parait une bonne solution en sachant qu effectivement les couleurs sont un peu assombries .

  2. Concernant le papier cristal, que j’utilise, c’est effectivement très pratique. Ca protège notamment des traces de gras des doigts. Mais ça ne protège cependant pas des effets du temps et de la lumière. Il existe différent formats, mais ce n’est pas toujours facile à trouver dans le commerce.

    • Bonjour ClaireB.
      Pas toujours évident d’en trouver, effectivement. Je l’ai utilisé pour envoyer des dessins par la poste (commandes de portraits) : j’ai rajouté une feuille de papier cristal pour éviter que le dessin ne frotte contre l’enveloppe et ils sont arrivés sans s’abîmer. J’ai pu trouver de grandes feuilles de 1m² dans une boutique Dalbe. C’est aussi vendu sur certains sites de vente sur le net.

      Merci d’avoir laissé un commentaire, vos avis m’intéressent 🙂

  3. bonjour,
    j’ai un dessin au fusain de 1×1.80m a vouloir exposer chez moi. J’ai posé pour le dessinateur et il me l’a offert. Par contre comme c’est un grand format et pour une question de budget ce dessin sera en contact direct avec le verre. Je voudrais donc pouvoir le fixer de la manière la plus optimale possible.
    Avez-vous un bon conseil ou une bonne marque à conseiller??
    Merci beaucoup d’avance!!

    • Bonjour Pascaline,

      Parfois, juste une petite cale (au 4 coins) en papier un peu épais peut suffire pour que le verre ne soit pas en contact direct avec le dessin. Juste 1 ou 2 mn, c’est suffisant.

      Personnellement, je peux te conseiller n’importe quelle grande marque comme Sennelier par exemple. Bien respecter le mode d’emploi : il faut passer le produit très légèrement et au moins à 40 cm de distance min. Plusieurs fines couches au lieu d’une couche épaisse. Toujours commencer en dehors du dessin.
      Mais le dessinateur n’a pas déjà passé une couche de fixatif sur son dessin ?

  4. J’ai toujours utiliser des pochettes plastique pour protéger mes dessins, j’avais pensé au frottements des feuilles mais pas à la lumière ni même a les protéger avec du fixatif ( je ne savais même pas que ça existait ). Je les rangent dans un classeur, est-ce suffisant pour les protéger de la lumière ?

    • A mon avis, c’est suffisant pour protéger vos dessins de la lumière. Mais vous devez faire attention de maintenir les classeurs à la verticale pour qu’il n’y a pas trop de poids sur vos dessins. En effet, j’ai déjà eu le soucis suivant : Je posais mes classeurs les uns sur les autres à l’horizontal. J’ai eu la mauvaise surprise de voir le graphite se transférer du dessin vers la pochette plastique. A mon avis, c’est dû à un problème de pression mais aussi d’électricité statique. Cela est beaucoup moins le cas en passant du fixatif.

  5. Bonjour, je viens d’utiliser un fixatif (sans doute un peu trop vieux) sur un pastel et c’est la CATASTROPHE décrite ci-dessus… Y a-t-il une astuce pour atténuer les dégâts? Merci.

  6. Alors le fixatif sur pastel sec a été une catastrophe pour ma part.
    Je dessine beaucoup pastel sec blanc et pierre noire sur contrecollé canson noir. C’est simple, je ne reconnaissais plus mes portraits . Je l’ai très mal vécu. En gros, les blancs sont devenus gris et fades, comme étalés. Et le noir est ressorti d’un coup.
    J’ai donc redessiné par dessus. .. Et ça a été difficile.
    Je vais donc arrêter le fixatif. Et opter pour 3 alternatives :

    1 – soit je mets mes contrecollés dans des pochettes plastiques sans acides pour beaux arts et ensuite dans un carton à dessin. Rangé à la verticale sans toucher le sol.
    2 – idem mais du papier cristal à la place des pochettes
    3 – tout sous verre ( et je compte investir dans des matériaux de qualité)
    Et maintenant en vous lisant, je vois que je dois ajouter une distance entre le dessin et le verre. Intéressant.

    Prudence avec le fixatif donc.

  7. Bonjour Sandy

    je vous remercie du temps que vous nous accordé. Je commence à dessiner au crayon plomb ou graphite. Certaines personnes m’ont dites que la couleur à la lumière s’effaçait même avec un bon fixatif. Pourriez -vous m’éclairer sur ce sujet.
    Merci

    • Bonjour Francine,

      Ma famille possède des dessins réalisés au crayon graphite, au crayon de plomb et au fusain depuis plus de 50 ans et qui n’ont jamais bougé au niveau de la qualité. J’habite le sud de la France, et la pièce où sont les tableaux est très lumineuse. Il est vrai cependant que je ne mets jamais de tableaux en plein soleil direct.
      Pour ce qui est des couleurs, là, c’est autre chose. Le crayon de couleur, le pastel, la gouache, l’aquarelle doivent être protégés avec du verre anti-UV si vous voulez les exposer dans une pièce lumineuse. Pas de peinture à l’huile en lumière directe non plus. En tout cas, ne rien mettre sur un mur recevant le soleil.

      P.S. : pour le temps que j’accorde à mes lecteurs : c’est toujours un plaisir et merci à vous d’être passé par là 🙂

  8. Bonjour, je dessine au crayon graphite et j’entrepose mes dessins dans des pochettes plastiques dans un classeur (à la verticale).
    Je n’ai jamais fixé de dessin et pour l’instant ils n’ont pas l’air de souffrir d’une quelconque perte de graphite. Du coup je me pose la question : un fixatif est-il réellement nécessaire ? Avez-vous une fourchette approximatif de temps avant que le dessin ne commence à s’altérer (sans fixatif) ?
    Après vous avoir lue, j’avoue douter de la pérennité de mes dessins dans le temps. Mais j’ai peur que les fixatif ne leurs fasse plus de mal que de bien (ils jaunissent ??). Merci

    • Bonjour Romain,

      As-tu déjà retiré l’un de tes dessins de la pochette dans laquelle il se trouve ? Si c’est le cas, as-tu remarqué un léger dépôt sur la face intérieure de la pochette plastique ? C’est là que l’on s’aperçoit bien souvent que le dessin c’est altéré. C’est encore plus le cas si tu as utilisé un crayon gras (type 6B, 8B ou encore un crayon ‘pierre noire’).

      Un fixatif est conseillé, peut être même vivement conseillé. Dans combien de temps le fixatif va jaunir ? …. Aucune idée. Je suppose que cela dépend de la marque et donc de sa qualité. N’utilise pas de laque à cheveux, ils jaunissent très vite pas rapport à un produit spécialisé.
      Si cela peut te rassurer, j’ai des dessins qui datent d’au moins 7 ans et ils n’ont pas bougé. Après, si tu as un dessin auquel tu tiens vraiment, fixe-le avec un fixatif de bonne facture, et mets le sous verre.

  9. Personnnellement je fixe mes dessins avec de la laque pour cheveux. Eco+ Leclerc. Cela ne coûte rien du tout ( moins de un enro la bombe). C’est la moins chère et la plus efficace.

    • Oui, mais vous avez un fort risque de jaunissement. Et si en plus le produit est légèrement acide, vous risquez une attaque du papier. Évidemment cela ne se fait pas immédiatement mais sur plusieurs mois ou années.

Laisser un commentaire, cela me fera plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.