Logo de Dessins et Plaisirs
Produits d'entretien

Entretien et nettoyage des pinceaux

Les pinceaux sont indispensables pour une pratique de la peinture à l’huile à l’ancienne. Ils doivent être bien entretenus pour durer longtemps. Les pinceaux de qualité comme ceux en poils de martre sont fragiles et peuvent coûter assez chers voire très chers. Il est donc important de bien les entretenir (c’est aussi une question de respect de l’animal sur lequel on a prélevé les poils).

L’utilisation des pinceaux

Quand on utilise un pinceau ou une brosse, on doit veiller à ne pas casser les poils en les écrasant sur le support à peindre. Ma technique de peinture permet de ne pas laisser de trace de pinceau sur mon support à peindre. Je n’appuie donc pas fortement sur mes pinceaux et c’est une bonne façon de les préserver. Certains peintres les utilisent toujours sur la même face pour ne pas casser les poils. Ce n’est pas ma façon de procéder, mais c’est bon à savoir.

6 étapes de nettoyage

Vous devez nettoyer vos pinceaux chaque jour après utilisation. Sinon, vous risquez d’abîmer les poils de vos précieux pinceaux surtout avec des médiums résineux. La peinture ne doit pas sécher.

Voici 6 étapes à respecter pour bien nettoyer ses pinceaux :

  1. Retirer le surplus de peinture à l’aide d’un chiffon non pelucheux ;
  2. Tremper votre pinceau dans un récipient contenant de l’essence de térébenthine sans le fotter sur une grille comme dans un pincelier par exemple. Vous pouvez aussi utiliser du White spirit ;
  3. Essuyer votre pinceau avec un chiffon toujours non pelucheux tout en douceur sans écraser les poils ou les fibres ;
  4. Nettoyer votre pinceau avec du savon. Le faire avec beaucoup de soin de la virole à la pointe des fibres. Il ne doit plus rester aucune trace de peinture.
    Le meilleur savon est le véritable savon de Marseille. Cependant, il peut être très difficile à trouver. Personnellement, j’utilise un savon spécial pinceau de la marque Da Vinci, car il ne dessèche pas les poils du pinceau. Matthew Archambault, le professeur de DTO, utilise du shampooing pour bébé de qualité. Le savon noir est aussi un bon produit à utiliser.
    Rincer bien.
  5. Essuyer le pinceau toujours avec un chiffon non pelucheux et délicatement pour enlever l’excèdent d’eau ;
  6. Pendez vos pinceaux tête en bas pour les laisser complètement sécher. En mettant les poils vers le bas, la virole du pinceau ne restera pas trop en contact avec l’eau ce qui aurait pour effet de l’abîmer.

L’utilisation du pincelier

Je me suis rendue compte que le pincelier n’était pas très pratique pour nettoyer les pinceaux. En effet, il n’y a pas de couvercle pour minimiser l’évaporation de l’essence de térébenthine qui est un produit volatile. Résultat : le produit s’use prématurément, et vous polluez votre air inutilement. Beaucoup de gens, et j’en faisais parti, pensent que la grille sert à frotter votre pinceau dessus. Il n’en ai rien, cela sert simplement à empêcher les résidus de peinture de remonter à la surface. Je n’en ai pas besoin dans un bocal assez haut.

Photo d'un pincelier
Mon pincelier en inox

En fait, je m’en sers uniquement pour faire sécher mes pinceaux tête en bas.
Pour tremper mes pinceaux dans l’essence de térébenthine, j’utilise tout simplement un bocal plus haut que large avec un couvercle. En fait, j’utilise deux bocaux pleins l’un après l’autre : lorsque le liquide est trop sale dans celui que j’utilise, je change simplement de bocal, ce qui permet d’avoir toujours de l’essence de térébenthine propre, et pendant ce temps, l’autre décante.
Évitez de jeter le liquide usagé dans l’évier car c’est un produit nuisible à l’environnement. Lorsqu’il n’y a presque plus de produits dans un bocal ou qu’il est vraiment trop sale, je le transfère dans un autre récipient que je vais laisser décanter sur mon rebord de fenêtre à l’ombre (très important car il peut s’enflammer à la chaleur du soleil). Au bout d’un certain temps, le produit aura fortement diminué dans le récipient et il aura pris une consistance très gluante. Il me suffit alors de l’apporter à la décharge dans le secteur des produits chimiques.

L’entretien du pinceau après nettoyage

Ma façon de peindre fait que j’utilise :

  • soit des pinceaux qui vont recevoir de la peinture et donc de l’huile pour poser de la peinture sur mon support à peindre ;
  • soit des pinceaux qui vont me permettre de retirer de la peinture ou de l’étaler sans laisser de trace de pinceaux sur mon support à peindre.

Je dirai que les premiers pinceaux sont utilisés dans un procédé humide et les autres, dans un procédé sec.

Mes pinceaux destinés au procédé humide

Après nettoyage, lorsqu’ils sont secs, j’enduis les poils de vaseline surtout si je ne m’en sers pas le lendemain. Cela va permettre aux poils de garder leur forme. Traités de cette façon, vos pinceaux vont durer plus longtemps. Vous pouvez aussi utiliser du suif (gras de mouton ou de bœuf acheté en boucherie). Pour enlever le suif ou la vaseline avant de peindre, il suffit de tremper vos pinceaux dans de l’essence de térébenthine et de bien les essuyer.
Ils sont rangés dans un bocal avec la tête en haut.

Pinceaux
Pinceaux utiles pour une utilisation sèche

Mes pinceaux destinés au procédé sec

Je les range à plat dans une boite avec couvercle pour éviter qu’ils ne prennent la poussière. Comme ils doivent être secs avant utilisation, ils ne peuvent pas être ‘suiffés’. Par contre, j’ai deux jeux de pinceaux et l’un est suiffé pendant que l’autre non, et je les fais tourner régulièrement. Ainsi, ils s’usent moins vite.

 

 

6 commentaires

  1. Térébenthine, White Spirit : pas bon pour notre environnement, certains professionnels sont passés au vinaigre. Mais est-ce que le vinaigre est bon pour l’environnement ? Tu me diras et pour les pinceaux, il parait que oui. Je n’ai pas une grande expérience en la matière car j’ai testé, le vinaigre est efficace mais actuellement je vide mes réserves de térébenthine et de white spirit. Encore un article intéressant. Je n’utilise pas la vaseline.

    • J’avoue que je n’ai pas utilisé le vinaigre. J’aurais trop peur pour mes pinceaux en poil de martre. Pour l’environnement… j’utilise la térébenthine et je la fait se réduire avant de l’envoyer en déchetterie. Rien ne part au tout à l’égout pour éviter de trop polluer les nappes phréatiques…..

  2. Merci de vos précieux conseils (pour moi c’est la première année).
    Je nettoie me pinceaux comme vous, après je les enduit délicatement d’huile d’olive ?
    Je vais continuer de découvrir votre site, j’espère à une autre fois.

    • Bonjour françoise,
      Si j’ai pu vous aider grâce à ce site j’en suis ravie.
      L’huile d’olive ….. c’est un peu trop liquide à mon goût, mais si vous arrivez à bien maintenir les poils groupés pour leur permettre de garder leur forme, pourquoi pas.

Laisser un commentaire, cela me fera plaisir.